Skip to Content

41 shots

AMERICAN SKIN (41 SHOTS)

41 shots...

And we'll take that ride
'Cross this bloody river
To the other side
41 shots... cut through the night
You're kneeling over his body in the vestibule
Praying for his life

Is it a gun, is it a knife
Is it a wallet, this is your life
No secret my friend
You can get killed just for living
In your American skin41 shots...

Lena gets her son ready for school
She says "On these streets, Charles
You've got to understand the rules
If an officer stops you
Promise me you'll always be polite,
That you'll never ever run away
Promise Mama you'll keep your hands in sight"

Is it a gun, is it a knife
Is it a wallet, this is your life
It ain't no secret
No secret my friend
You can get killed just for living
In your American skin

Is it a gun, is it a knife
Is it in your heart, is it in your eyes
It ain't no secret...

41 shots... and we'll take that ride
'Cross this bloody river
To the other side
41 shots... got my boots caked in this mud
We're baptized in these waters and in each other's bloodIs it a gun, is it a knife
Is it a wallet, this is your life
It ain't no secret
It ain't no secret
No secret my friend
You can get killed just for living
In your American skin

 

American skin (41 shots)
La peau d'un Américain
(41 coups de feu)

(Le 4 février 1999 Amadou Diallo, immigré d'origine africaine de 22 ans, est abattu dans l'entrée de son immeuble du Bronx. Au moment où il glisse sa main dans la poche intérieure de sa veste pour y chercher son portefeuille les policiers tirent, 41 coups de feu. L'enquête prouvera qu'il n'était pas armé. Les quatre policiers responsable de sa mort ont été acquittés en février 2000.)

41 coups de feu

Nous irons nous balader
De l'autre coté de cette rivière sanglante
41 coups de feu ont déchiré la nuit
Et te voilà, agenouillé dans l'entrée, devant son corps
A prier pour qu'il s'en sorte

C'est quoi ? Un flingue ? Un couteau ?
Un portefeuille ? Non : ta vie...
Ce n'est un secret pour personne, l'ami,
Tout le monde peut se faire descendre juste parce qu'il vit
Dans la peau d'un Américain.

Lena prépare son fils pour aller à l'école
Lui dit : " Dans la rue, Charles,
Je veux que tu comprennes les règles du jeu.
Si un agent de police t'aborde
Promets moi d'être bien poli,
De ne pas partir en courant.
"Promets à maman que tu garderas tes mains bien en vue..."

C'est quoi ? Un flingue ? Un couteau ?
Un portefeuille ? Non : ta vie...
Ce n'est un secret pour personne, l'ami,
Tout le monde peut se faire descendre juste parce qu'il vit
Dans la peau d'un Américain.

Un flingue ? Un couteau ?
C'est inscrit dans ton coeur ? Ca se lit dans tes yeux ?

41 coups de feu et nous irons faire un tour
De l'autre coté de cette rivière de sang
41 coups de feu, mes bottes pleines de boue
Nous avons été baptisé dans cette même rivière et dans le sang les uns des autres
C'est quoi ? Un flingue ? Un couteau ?
Un portefeuille ? Non : ta vie...
Ce n'est un secret pour personne, l'ami,
Tout le monde peut se faire descendre juste parce qu'il vit
Dans la peau d'un Américain.

Cette bloody river "rivière de sang" est à prendre dans le sens de "bain de sang", celle qui sépare le Bronx de Manhatan. Les bas quartiers d'un coté de cette bloody river, le New York des cartes postales de l'autre.

L'ambiguïté est évidente dans le premier paragraphe : on ne peut savoir à quoi renvoie "priant pour qu'il s'en sorte". Ou le policier "s'en sort" ou la victime "s'en sort"...

Traduction Copyright Philippe Leroy pour Albert Labbouz Desespoir Production.