Skip to Content

Girls In Their Summer Clothes

GIRLS IN THEIR SUMMER CLOTHES
DES FILLES DANS LEURS VETEMENTS D’ÉTÉ

Le restaurant de Frankie un vieil ami
A la lisière de la ville
L’enseigne au néon clignote
Comme une croix au-dessus des objets perdus
Les lumières fluorescentes
Cliquettent par dessus le Grill de Pop
Shaniqua apporte le café et demande
« Un peu plus ? » et elle dit : « Un centime pour
lire dans tes pensées Bill mon garçon… »

Elle  est partie
Elle m’a coupé comme un couteau
Salut belle chose
Peut être tu peux me  sauver la vie
D’un seul clin d’œil
Viens en bas là-bas dans la Magic Street
L’amour est une danse de fou
Je ne suis pas très sensé
Mais je tiens toujours sur mes jambes

Les filles dans leurs vêtements d’été
Dans la fraicheur du soir léger
Les filles dans leurs vêtements d’été
Me laissent tomber

Les filles dans leurs vêtements d’été
Dans la fraicheur du soir léger
Les filles dans leurs vêtements d’été
Me laissent tomber

Eh bien les lumières de la rue
Brillent dans le bas de l’avenue de la Bénédiction
Où les amoureux se promènent
Se tenant par la main deux par deux
Une brise traverse la véranda
Une moto ronflante tourne autour
Mon blouson sur mes épaules les suit
Et ce soir je vais cramer
Cette ville

Les filles dans leurs vêtements d’été
Dans la fraîcheur du soir léger
Les filles dans leurs vêtements d’été
Me laissent tomber

La balle en caoutchouc d’un gamin tape
Contre la gouttière près du lampadaire
Grand carillon cassé de l’horloge de la banque
Les lumières assoupies de la véranda de devant
Dans les faubourgs les magasins allumés comme le soir qui tombe
De petites choses un peu étroites
Mais je sais que leur extinction m’éloigne de ma route

Les filles dans leurs vêtements d’été
Dans la fraîcheur du soir léger
Les filles dans leurs vêtements d’été
Me laissent tomber

COPYRIGHT traduction ALBERT LABBOUZ pour désespoir Productions

Note : si vous avez une meilleure traduction à me soumettre contactez moi…Merci…