Skip to Content

Une raison d’y croire

Une raison d’y croire (Reason to Believe)

Sur l’autoroute, un homme se penche
Au dessus d’un chien mort dans le fossé
Il regarde en bas perplexe
Tapotant ce chien avec un bâton
La portière ouverte à la volée
Il se tient là sur l’autoroute 31
Comme si de rester là assez longtemps
Rendrait la vie au clebs
Ca me frappe drôlement, ça me fait doucement marrer
Comment à la fin de chacune de ses putains de journées
Les gens trouvent encore une raison d’y croire

Mary Lou aimait Johnny
D’un amour fou et vrai
Elle lui disait Chéri, je travaillerais pour toi chaque jour
Je te rapporterais tout mon argent
Un jour il est parti et l’a abandonnée
Mais depuis elle attend
Au bout de cette route poussiéreuse
Que le petit Johnny revienne
Ca me frappe drôlement, ça me fait doucement marrer
Comment à la fin de chacune de ses putains de journées
Les gens trouvent encore une raison d’y croire

Ils ont porté le bébé jusqu’à la rivière
Kyle William qu’ils l’ont appelé
Ils l’ont lavé dans l’eau, pour ôter les péchés du petit Kyle
Dans une baraque de chasseur blanchi à la chaux
Un vieillard meurt
Ils portent son corps au cimetière
Et ils prient
Seigneur nous diras-tu
Dis-nous ce que tout cela signifie
A la fin de chacune de ses putains de journées
Les gens trouvent encore une raison d’y croire

Les fidèles se rassemblent le long de la rivière
Le pasteur est debout avec sa bible
Le marié attend sa fiancée
Les fidèles sont partis
Et le soleil descend derrière un saule pleureur
Le marié est tout seul
Il regarde la rivière qui coule avec si peu d’efforts
Et se demande où peut bien être sa chérie
A la fin de chacune de ses putains de journées
Les gens trouvent encore une raison d’y croire

Traduction XAVIER JARDIN pour Albert Labbouz Desespoir Productions avec toute ma gratitude